IotnacBreyo2Capitale de la Touchkanie dont elle est le centre politique, économique et administratif, Iötnac-Breyö compte à peu près 800 000 habitants. Fondée en 1216 par Yakkütt Jorio III, la ville au passé glorieux est, pour beaucoup, une véritable anomalie urbanistique. Elle jouit pourtant d'une situation géographique remarquable, nichée au pied du mont Obligä, au coeur de la plus vaste vallée des Bachkours. Alors certes, « l'architecture authentique » et les « vues panoramiques » que vantent les dépliants touristiques ne sont, en réalité, qu'une accumulation de grands ensembles mal agencés et de maisons aux façades hideusement colorées. Mais Iötnac-Breyö est aujourd'hui, malgré tout, l'agglomération la plus moderne de Touchkanie, celle où l'on arrive aussi, ce qui en fait la base parfaite d'où partir à la découverte du reste du pays.

 

Plan_Iotnac_BreyoIötnac-Breyö : plan de ville.

Pub_Iotnac> Extrait de guide touristique.

Iötnac-Breyö est le fruit d'une conurbation excessive : il y avait au départ trois villes, dont les banlieues étaient si étendues qu'elles finirent par se rejoindre pour ne former qu'une seule et grande ville. Désormais, ce sont ces 3 villes initiales qui constituent la banlieue de la capitale, développée tout autour d'un centre ville, qui est aussi le quartier des affaires.

L'une des particularités de la capitale est que les rues y sont si étroites, que la plupart des routes(impratiquables) sont à sens unique, et qu'il n'y a pas de trottoirs. L'état de la chaussée, lui, est assez déplorable, et rend la circulation monotone. On accède à chacun des quartiers par un check-point où l'on doit faire viser les autorisations nécessaires à chaque déplacement (et s'acquitter d'un backchich conséquent).

A proximité de la ville, on trouve surtout d'immenses terrains vagues couverts d'encombrants...